Le DHA : un acide gras Oméga-3 indispensable pour notre santé

L’importance des Oméga-3 dans notre alimentation

Le rôle de l’alimentation dans l’augmentation ou la prévention de certaines maladies comme le cancer, l’obésité ou les maladies cardiovasculaires, est aujourd’hui scientifiquement établi. Afin de mieux prévenir ces maladies et améliorer l’état de santé de la population française, il est indispensable de bien connaître son alimentation et son état nutritionnel. Dans ce but l’ANSES, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail, réalise depuis une vingtaine d‘années des études Individuelles Nationales des Consommations Alimentaires (INCA).

Or il ressort de la dernière étude INCA (INCA 3), réalisée en 2014-2015, que 99% de la population française est carencée en Oméga-3.

Les Oméga-3 et -6 : des acides gras essentiels

Il existe deux sortes d’acides gras poly-insaturés dit « essentiels » : les Oméga-3 et les Oméga-6. Ils sont qualifiés d’essentiels car principalement apportés par l’alimentation. Dans nos sociétés industrielles, nous avons peu de carences en Oméga-6 car ces acides gras sont très (trop) présents dans notre alimentation quotidienne (ultra)transformée.

Les experts s’accordent à dire que nous devrions avoir un ratio Oméga-6 / Oméga-3 d’apport quotidien d’acides gras poly-insaturés de l’ordre de 4 pour 1. Or on observe aujourd’hui de gros déséquilibres en faveur des Oméga-6 avec des ratios oscillants entre 10 à 20 pour 1.

Comment rétablir un meilleur ratio Oméga-6 / Oméga-3 ?

En baissant tout simplement de manière significative notre consommation d’acides gras Oméga-6 très présents dans certaines huiles alimentaires (palme, tournesol, arachide). Et en privilégiant les bonnes sources d’Oméga-3 (huiles de foie de morue, de colza et de lin, graines de chia, noix de Grenoble, poissons à chair grasse).

Nature et importance des Oméga-3

Les Oméga-3 (ALA, EPA et DHA) sont des acides gras essentiels au bon fonctionnement du corps humain. Une carence prolongée en Oméga-3 peut avoir des conséquences importantes sur son fonctionnement, notamment au niveau cardiovasculaire, cognitif et visuel.

Les besoins quotidiens en ALA sont supérieurs aux besoins en EPA et en DHA. De plus l’homme possèdent des systèmes enzymatiques permettant de transformer successivement l’ALA en EPA, puis l’EPA en DHA. Cependant ces systèmes perdent progressivement de leur efficacité en vieillissant. D’ou la nécessité de répondre aux problèmes de carence en Oméga-3 par des ajustements alimentaires appropriés et/ou en consommant les bonnes sources de compléments alimentaires.

Rôles des Oméga-3, et du DHA en particulier

Les Oméga-3 ont un rôle essentiel au sein de notre corps. Ils rentrent dans la constitution des membranes cellulaires, servent à la synthèse de certaines hormones et assurent le transport des protéines.

Le DHA est le principal acide gras constituant les cellules de la rétine et des neurones. Le cerveau est composé de 60% de lipides, dont 20% de DHA. Ainsi, c’est un élément essentiel au bon fonctionnement de notre cerveau et de nos yeux.

L’importance physiologique du DHA

Cerveau et Oméga-3

Cerveau et DHA

Des études cliniques ont démontré que le DHA facilite l’apprentissage, préserve la capacité de concentration, prévient le vieillissement cérébral et les maladies neurodégénératives. Un apport suffisant en DHA prévient également la vulnérabilité face aux troubles de l’humeur et plus particulièrement la dépression. De plus, il aide au maintien de bonnes capacités visuelles et réduit sensiblement la fatigue visuelle due, en autre, à une surconsommation de nos écrans. Il contribue également au bon développement comportemental et neurologique du fœtus, qui absorbe le DHA via le placenta, et du nourrisson allaité par sa mère.

Rétine et Oméga-3

Rétine et DHA

Le DHA possède donc des allégations santé validées par l’EFSA (Agence européenne de la sécurité alimentaire). L’agence déclare ainsi qu’une consommation de 250 mg/jour de DHA (soit 1 gélule de DHAWell) contribue au fonctionnement normal du cerveau, au maintien d’une vision normale et au maintien d’une concentration normale de triglycérides dans le sang.

Pour la femme enceinte ou allaitante, l’agence recommande une consommation de 450 mg/jour de DHA (soit 2 gélules de DHAWell) pour assurer le développement normal du cerveau et des yeux du fœtus et du nourrisson.


Les meilleures sources de DHA

Au niveau de notre alimentation, les meilleures sources de DHA se trouvent principalement dans les poissons à chair grasse (saumon, sardine, hareng, maquereau, thon). Or consommer de bons poissons à chair grasse devient de plus en plus difficile. Pourquoi? Parce que leurs prix augmentent et leurs qualités nutritionnelles diminuent (poissons d’élevage, contamination aux métaux lourds et aux particules de plastique…). D’ou l’intérêt de se tourner vers des compléments alimentaires de qualité sous forme d’huile de microalgue pour limiter nos carences en DHA.

Les microalgues, premières sources de DHA dans la chaîne alimentaire

 

Chaîne alimentaire poisson à chair grasse

Chaîne alimentaire poissons à chair grasse

En remontant la chaîne alimentaire des poissons à chair grasse, on s’aperçoit que le DHA provient exclusivement de certaines microalgues. En effet ces dernières synthétisent des acides gras, dont le DHA, que l’on retrouve dans le zooplancton (krill) puis dans les poissons à chair grasse de différentes tailles.

L’huile de micro-algue, la meilleure alternative écoresponsable à l’huile de poisson et de krill

Si consommer de bons poissons à chair grasse pour répondre à nos carences en DHA devient de plus en plus difficile, force est de constater que les huiles de poissons ou les huiles de krill ne constituent pas de bonnes alternatives nutritionnelles et écoresponsables. Ce sont à la fois des sources animales (pour les personnes végétariennes et allergiques aux poissons et crustacés ça peut poser problème), contaminées et non renouvelables.

Teneur en mercure des gros poissons

Teneur en mercure des gros poissons

Quelques chiffres. 171 millions de tonnes de produits aquatiques récoltés en 2017 (pêches sauvage et aquacole). On assiste depuis des années à une surpêche au niveau mondial. Si on continue à ce rythme les océans seront pillés d’ici 2050. Les réserves de krill (considéré comme la pouponnière des océans) diminuent à grande vitesse. Les poissons, tout comme le zooplancton, sont contaminés par des métaux lourds (mercure…) rejetés dans la mer via les multiples activités industrielles humaines.

Quel est donc l’intérêt aujourd’hui de consommer du DHA provenant d’huiles de poissons ou de krill ???

Pourquoi le DHAWell est la meilleure source de DHA ?

Capsules molles DHAWell

Capsules molles DHAWell

Le DHAWell est un complément alimentaire 100% végétal composé d’huile de micro-algue enrichie en DHA. La micro-algue (Schizochytrium sp) est cultivée en Europe dans de gros fermenteurs. Cela permet de contrôler sa qualité, de limiter les sources de contamination (sécurité sanitaire assurée) et de réduire ainsi la pression sur les milieux aquacoles naturels. Elle est ensuite bio-raffinée selon un procédé doux breveté permettant de garantir la qualité du DHA et de le préserver de l’oxydation pour en garantir son effet optimal sur la santé humaine. La capsule molle renfermant cette huile est également 100% végétale.

Le DHAWell est proposé sous forme de capsules molles renfermant 250 mg de DHA. C’est la dose quotidienne recommandée par l’EFSA pour contribuer au bon fonctionnement du cerveau et pour maintenir une bonne vision.

Le DHAWell est donc un produit écoresponsable, 100% végétal (idéal pour les végétariens et les personnes allergiques aux poissons et crustacés) et garanti sans contaminant.

Sources :