Vitamine C la plus connue des vitamines !

La vitamine C, si de nombreuses vitamines sont indispensables au bon fonctionnement du corps humain. Elle fait partie des plus connues du grand public. Mais, la connaît-on vraiment ? Pourquoi devons-nous en consommer ? Combien ? Quelles sont les meilleures sources ?

Qu’est-ce que la vitamine C ?

C’est la plus populaire des vitamines. Et ce depuis fort longtemps.

La carence en vitamine C fut à l’origine du scorbut. Cette maladie mortelle, qui a longtemps décimé les équipages des bateaux au long cours pendant des siècles. Elle se manifeste par des hémorragies, la perte des dents et des œdèmes. Le hasard fit découvrir que quelques gouttes de jus de citron l’empêchaient. À partir de là, on embarqua des agrumes sur les bateaux.

Au début du 19ème siècle, le scorbut a régressé avec l’amélioration et la diversification de l’alimentation. Néanmoins, il existe encore.

La vitamine C a été identifiée puis isolée en 1928. Son nom « acide ascorbique » vient donc du mot scorbut.

Rôles de la vitamine C

Elle intervient dans de multiples réactions biochimiques de l’organisme. Elle joue ainsi un rôle dans les fonctions hormonales, surrénaliennes et sexuelles. Elle est essentielle dans le métabolisme du fer (elle active son absorption par la membrane intestinale), des glucides, des lipides et des protéines (dont la formation du collagène qui intervient dans la tonicité de la peau).

La vitamine C intervient aussi dans les métabolismes musculaire et cérébral, dans les mécanismes de défenses immunitaires et dans l’ossification.

Elle joue avec la vitamine E, les carotènes, le sélénium et d’autres substances telles que la phycocyanine, un rôle anti-oxydant très important. En fait, on la retrouve dans presque toutes les fonctions de l’organisme.

Elle intervient donc dans la prévention du vieillissement en neutralisant des particules réactives qui peuvent être toxiques pour les tissus et les cellules, qu’on appelle radicaux libres.

Bien choisir sa source de vitamine C

Elle est la plus fragile de toutes les vitamines. Elle est sensible à l’eau, à la chaleur, à l’air et à la lumière. Les modes de cuisson et de stockage doivent donc être adaptés de manière à limiter les pertes. D’où l’importance de bien choisir sa source.

Les légumes particulièrement intéressants sont les poivrons jaune et rouge, le brocoli, le chou, le cresson, le persil, l’épinard, la mâche, le pissenlit, le pois. Toutefois ce sont les fruits, avec notamment les baies et les agrumes, qui possèdent naturellement une forte teneur en acide ascorbique. On peut citer l’argousier, l’acérola, la baie de goji, le pamplemousse, l’orange, le citron, le cassis, la fraise, la goyave et le kiwi.

Baie d'Acérola

Baie d’Acérola

Privilégiez une source naturelle plutôt que synthétique. Autrement dit, concentrez-vous sur les aliments les plus riches naturellement en acide ascorbique tels que : le camu camu (petit fruit originaire du Pérou), l’acérola ou encore le cynorrhodon (fruit de l’églantier).


Nos besoins quotidiens en vitamine C

Les besoins quotidiens en vitamine C sont accrus dans certaines situations pathologiques (fracture, infections, traitement anticancéreux). Mais également en fonction des modes de vie (activité physique intense, consommation excessive d’alcool, tabagisme).

Selon l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’Environnement et du travail), il est recommandé d’apporter un minimum de 100 à 120 mg par jour de vitamine. Pour les fumeurs, les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes âgées, il est conseillé d’augmenter les doses quotidiennes de 10 à 20%.

Risque de carence

Bénéficiant d’une abondance alimentaire, il ne devrait pas exister aujourd’hui dans les pays occidentaux de carence en vitamine C. Il est fréquent de constater des maladies ou simplement des états de méforme ou de malaise liés à une carence vitaminique. En fait, ce phénomène paradoxal peut aisément s’expliquer par l’industrialisation alimentaire moderne associée à des erreurs alimentaires.

En effet, de multiples facteurs peuvent être à la source d’une déperdition ou d’une carence d’apport en vitamine C. On peut d’une part mentionner la consommation excessive d’aliments cuits, raffinés, stérilisés, surgelés ou de conserves. Et d’autre part, rappeler que les scientifiques ont constaté une baisse significative de la quantité de certaines vitamines, dont la vitamine C, dans les fruits et les légumes. Cette baisse serait due en grande partie aux méthodes de cultures intensives utilisées actuellement et le délai entre la cueillette (ou l’arrachage) et le moment où ils sont consommés.

À cela s’ajoute l’usage du tabac et l’utilisation de substances anti-vitaminiques comme l’alcool et les contraceptifs oraux. En outre, on le sait, la croissance, le surmenage physique, la grossesse, l’allaitement, la vieillesse augmentent sensiblement le besoin en vitamine C.

Il est donc justifié de faire appel à une complémentation en vitamine C pendant certaines période de la vie. Par exemple dès l’automne jusqu’au début du printemps, à l’époque ou les épidémies de rhumes et de grippes sont les plus fréquentes.

Conséquences actuelles de la carence en vitamine C

Si la carence en vitamine C est aujourd’hui rare, elle se traduit néanmoins par une perte d’appétit, un amaigrissement ou de la fatigue lorsqu’elle est légère. Si elle est plus grave ça conduit au scorbut. Il existe cependant des risques de déficits dans la population européenne. Selon les pays, la carence en vitamine C toucherait 8 à 40% des 19-64 ans.

Les déficits sont plus répandus chez les fumeurs, les personnes vivant dans des villes polluées, les asthmatiques, les personnes souffrant de maladies digestives, de maladies inflammatoires et de diabète. Ils augmentent avec la consommation régulière d’alcool, d’aspirine et avec l’augmentation du niveau de stress. 

La solution d’AlgaWell

Fort de tous ces éléments concernant l’importance de l’acide ascorbique, AlgaWell vous propose le SpiruWell. Un trio gagnant formulé à partir de Spiruline Bio, d’Acérola et de Pycnogenol® pour combler certaines carences alimentaires, dont la vitamine C. Consommé régulièrement, le SpiruWell vous permettra de regagner en énergie, de stimuler vos défenses immunitaires et de prévenir certaines maladies saisonnières.

Pour les personnes anémiées, vous profiterez ainsi pleinement de l’apport en fer de la spiruline grâce à la vitamine C naturellement présente dans l’Acérola. Proposé sous forme de cure de 30 jours, le SpiruWell vous apportera également une grande diversité d’antioxydants pour lutter naturellement contre le stress oxydatif.

Sources :